• bandeau2
Vous êtes ici :   ACCUEIL » Pourquoi ce bateau ?

 

 

 

N'hésitez pas à cliquer sur les photos...


Notre premier bateau familial était un Biloup89 (voir l'ancien site qui lui est consacré via le lien en "boite du bas") qui nous avait habitué à un certain confort, peut-être subjectif (mais pas tant que ça), à savoir un réel volume habitable, un salon de pont permettant d'apprécier l'extérieur de l'intérieur, un faible tirant d'eau et plein d'autres avantages, dont la possibilité d'échouer et d'hiverner sans bers n'était pas la moindre...

Mais finalement, quand on y songe, la silhouette du Biloup (et les qualités marines, car pour moi cela est lié) sont quand même moins sympas que celle de Schnaps !


 

Highslide JS 
Schnaps, à sa première mise à l'eau. Belle ligne, non ?

 
Le choix du remplaçant du Biloup n'était donc pas aisé d'autant que le budget consacré à cette folie se devait d'être le plus faible possible (c'est que ça coûte, l'élevage de 4 adolescentes !cool).

 
Highslide JS 

 
Longtemps la solution du Biloup36 en coque pontée avait tenu la corde, mais malgré tous les calculs, cette hypothèse ne rentrait pas dans le budget.
Il était hors de question de sacrifier un certain way of life pour une passion pas forcément partagée...

En occasion, le choix était assez restreint mais rapidement, après avoir éliminé l'Etap 38i (quillard et cher sauf celui que j'avais visité en Hollande, mais il avait certainement dû talonner !), j'avais finalement retenu trois bateaux qui pouvaient répondre à mon cahier des charges (indiqués ici par ordre de préférence):
 
  • le Kelt 39DI

  • le Southerly 115

  • le GibSea 38 DL

    Le seul Kelt 39DI trouvé à l'époque était proposé à un prix démentiel (je crois que même en possession de la somme demandée, je ne l'aurais pas acheté à ce prix !)
    Nous avons ensuite visité un Southerly 115 à Carteret, qui était non seulement cher mais en mauvais état pour le prix demandé et surtout, surtout, présentait l'inconvénient majeur d'offrir un cockpit trop petit (en fait, ce bateau n'était pas adapté pour naviguer à 6)
    Restait un GibSea 38 quillard en Normandie (dans un état très moyen, il avait surement talonné car il s'agissait d'un ancien voilier de loc ') que j'ai visité sans entrain et un autre, un dériveur lesté, visible à la Grande Motte et dont le propriétaire au téléphone m'avait mis en garde sur la nécessité de travaux et donc la possibilité d'une baisse de prix...
     
Highslide JS 
Première vision, de loin... Pas si mal, finalement...

 
Une semaine de vacances en famille sur place, un RDV fixé assez rapidement et il faut avouer qu'il nous a tout de suite séduit.
Toute la famille l'a trouvé sympa, malgré ses défauts apparents (plutôt des problèmes de "cosmétique" que des problèmes de structure) et après une rapide inspection, l'ensemble semblait sain...
 
Highslide JS
Accueillant, malgré les travaux et finalement, Surcouf est devenu Schnaps !

En termes de plan de pont, ce qui nous a notamment séduit sur ce bateau, c'est qu'une de ses (nombreuses) originalités réside dans sa double-entrée:

 

 

une par le cockpit qui permet d'aboutir à la cabine arrière et à la splendide table à cartes...

 


Highslide JS

 

 

une autre (la principale ?) par un bridge-deck et qui permet d'entrer dans le carré et la cuisine...

 


Highslide JS

 


Pour plus de détails, voir - entre autres - le chapitre "Visite de Schnaps"

Date de création : 15/10/2008 11:37
Dernière modification : 12/07/2012 16:33
Catégorie : - Le GibSea 38 DL
Page lue 7640 fois

Dans plaisance, il y a plaisir...
Romans policiers
Mes Polars
 
Pour découvrir mes
romans policiers ....

et/ou lire des extraits...

(nouvelle fenêtre)
biggrin